The Past is Back on Stage

The Past is Back on Stage – Medieval and Early Modern England on the Contemporary Stage

EMMA, University Paul-Valéry Montpellier 3, France

19-20 May, 2017

Keynote speaker: David Edgar, playwright.

From the 1960s when Robert Bolt wrote A Man for All Seasons first for BBC radio, then for television and finally for the stage, to the 2010s when Hilary Mantel’s successful novel Wolf Hall was adapted to the stage and then for television, the past several decades have witnessed a renewed interest in medieval and early modern England among contemporary writers and audiences.

The extended period from the Protestant Reformation to the Glorious Revolution provides novelists, playwrights, and screenwriters with material through which to engage pressing current issues, and the success of their works among diverse socio-economic, ethnic, and generational groups indicates a popular phenomenon that reaches beyond academic and artistic communities.

This international conference, organized by EMMA at University Paul-Valéry in Montpellier, France, aims to understand why contemporary playwrights find this particular past appealing. More precisely, it aims to shed light on the political and cultural significance of medieval and early modern England for twentieth- and twenty-first century writers and audiences.

Centring on contemporary theatre in the English-speaking world, it invites scholars of medieval, early modern, and contemporary drama, performance, and culture to submit papers on any of the following topics:
–       History Plays: what do playwrights deem useful about the past in the creation of politically-committed theatre? Could such a distant period be considered as a valid mirror image of our contemporary world? How are the uses of the past today comparable to the way it was used by medieval and early modern dramatic writers?
–       Medieval Exceptionality: why is this particular period of English history seen as a cultural reference which is understood and appropriated world-wide?
The Place of Diversity: how do women, racial and ethnic minorities, writers from nations and national traditions outside England, respond to and use the medieval English past?
–       Rewriting History: what is the cultural, historical and political bias of contemporary writers and audiences?
–       Recreation and Entertainment: the choice of certain historical figures as new heroes may be discussed, as well as the way those historical figures may be depicted as endearing champions of the Good, or loathsome villains, for the entertainment of audiences today.
–       Canonicity and Beyond: to what extent and in what ways do contemporary playwrights allude to, adapt, endorse, expand on and/or critique the canon?
–       Adapting Elizabethan Theatre: how do contemporary playwrights, stage-directors or theatre companies rewrite and renew Elizabethan plays for contemporary audiences? How can they use the assets of site-specific performance?

Our plenary speaker will be British playwright and writer David Edgar, who has had more than sixty of his plays published and performed on stage, radio and television around the world. Edgar has repeatedly looked to other periods and other writers to engage the stage and screen as media for political activism. Most recently, in Written on the Heart, which was produced in 2011 by the Royal Shakespeare Company on the occasion of the four-hundredth anniversary of the King James Bible, Edgar exposed the historical situatedness and composite composition of this “authoritative” text of scripture.

Please send proposals of no more than 300 words in English and a brief CV indicating your institutional affiliation to Marianne Drugeon (marianne.drugeon@univ-montp3.fr) by January 31, 2017. Notification of acceptance will be sent by March 15, 2017.

Le passé retrouvé – Le XVIe et le XVIIe siècles anglais sur la scène contemporaine

EMMA, Université Paul-Valéry Montpellier 3, France

19-20 mai 2017

 Conférence plénière : David Edgar, dramaturge.

Depuis les années 1960 lorsque Robert Bolt écrivait A Man for All Seasons pour la radio, la télévision puis la scène, jusqu’aux années 2010 lorsque le roman à succès de Hilary Mantel, Wolf Hall s’est vu adapté à la scène puis à l’écran, les dernières décennies témoignent d’un engouement renouvelé pour l’histoire de l’Angleterre, de l’avènement d’Henry VIII en 1509 à la Glorieuse Révolution de 1688, à la fois de la part des auteurs et du public.

La monarchie des Tudor, la Réforme anglicane, les époques élisabéthaine et jacobéenne, mais aussi la Révolution menée par Cromwell ainsi que la restauration de la monarchie sont autant de sources d’inspiration pour les romanciers, les dramaturges et les scénaristes de télévision et de cinéma contemporains, qui rencontrent un franc succès auprès du grand public.

Cette conférence internationale, organisée par EMMA à l’université Paul-Valéry – Montpellier 3, cherche à comprendre cet intérêt particulier des auteurs contemporains pour une période de l’histoire ancienne et à mettre en lumière les liens politiques et culturels qui unissent l’Angleterre du XVIe et du XVIIe siècles avec le monde de la fin du XXe et du début du XXIe siècles.

Nous invitons les chercheurs spécialisés dans la culture, les arts et le théâtre contemporains, mais aussi des XVIe et XVIIe siècles, à proposer leur contribution sur les sujets suivants :
–       Pièces historiques : pourquoi les auteurs engagés considèrent-ils cette période lointaine du passé comme un miroir du monde contemporain ? Comment cette évocation peut-elle servir leur engagement politique ? Ces pièces sont-elles des clés pour comprendre le monde politique actuel ? Les pièces historiques du théâtre élisabéthain sont-elles comparables aux pièces historiques d’aujourd’hui ?
L’exception culturelle : pourquoi et comment une période de l’histoire de l’Angleterre est-elle perçue comme une référence culturelle valide et adaptable dans le monde entier ?
–       Diversité : comment les écrivains issus de la diversité s’approprient-ils ce modèle afin de l’adapter à un contexte géographique, ethnique, socio-culturel ou générationnel différent ?
–       Réécrire l’histoire : quels sont les partis pris et les choix subjectifs adoptés par les auteurs contemporains ?
–       Recréation et récréation : on pourra s’interroger sur le choix de certaines figures historiques spécifiques, et sur la façon dont elles ont pu être transformées en héros de la cause juste, ou en antihéros détestables, toujours pour le divertissement du public.
–       Les pièces classiques et leurs réécritures : dans quelle mesure et de quelle manière les dramaturges contemporains font-ils allusion aux œuvres classiques ? Comment les adaptent-ils, à quel point les remettent-ils en question, en redéfinissent-ils les contours ?
–       Adapter le théâtre élisabéthain : pourquoi et comment les auteurs, les metteurs-en-scène et les troupes de théâtre contemporains réécrivent-ils les pièces de l’époque pour les adapter au public d’aujourd’hui ? Dans quelle mesure le choix d’un lieu spécifique pour la représentation de ces pièces peut-il devenir un atout ?

David Edgar, auteur et dramaturge britannique qui a écrit, publié et monté plus d’une soixantaine de pièces pour la scène, la radio et la télévision dans le monde entier, ouvrira la conférence. Edgar, auteur engagé, s’est souvent inspiré de périodes historiques plus ou moins lointaines pour mieux s’adresser à son public sur des sujets d’actualité. A l’occasion du quadricentenaire de la Bible du roi Jacques en 2011, il a écrit Written on the Heart, mis en scène par la Royal Shakespeare Company ; cette pièce expose le contexte historique, les enjeux politiques et diplomatiques et met au jour la nature composite de la première traduction de la Bible en vernaculaire.

 Les propositions en anglais, d’environ 300 mots, ainsi qu’une courte biographie précisant le rattachement institutionnel, sont à envoyer à Marianne Drugeon (marianne.drugeon@univ-montp3.fr) avant le 31 janvier 2017. Les auteur(e)s de propositions acceptées seront informé(e)s le 15 mars 2017.

Les commentaires sont fermés.